0:00 / ???
  1. Puceau

De l'album Chansons fleuves

Ajouté au panier Indisponible En rupture de stock

Puceau
(G. Roucaute/G. Roucaute)

Paroles

Puceau
(G. Roucaute / G. Roucaute)

Jeune sot, puceau, innocent, presque enfant, si beau
Jeune con, qui donc t'a poussé à passer le pont

Tu jouais sur les berges de l'enfance
Un ballon d'azur accroché aux doigts
Un jupon est passé, et sans méfiance
Tu l'as suivi ; maintenant regarde-toi

Jeune sot, puceau, c'est commun, fou comme un chevreau
C'était l'été, tu l'as vue, tu as cru l'aimer

Elle était douce et tiède, je suppose
Qu'elle n'avait pas non plus trop froid aux yeux
Elle t'a souri, séduit, fait mines et poses
Pris par la main et mené jusqu'aux cieux

Jeune sot, puceau, embrasser, caresser sa peau
T'as fait l'effet, quel vertige, d'un prodige de fée

Mais les cieux sont domaine trop sublime,
On n'en redescend pas comme d'un grenier
Après le paradis, ce fut l'abîme
Ne pleure pas, elle t'a déjà oublié

Jeune sot, puceau, endeuillé, yeux mouillés, coeur gros
Laissé, blessé, rien à faire, c'est affaire classé

Mais tu repartiras, je te le jure.
Laissant l'incident loin derrière ton dos
Le temps que se referme la blessure
Peut-être, ce sera toi le salaud

Jeune sot, puceau, les chemins mènent bien trop tôt
A Rome, en somme ton avenir : devenir un homme