0:00 / ???
  1. Chanson fleuve

De l'album Chansons fleuves

Ajouté au panier Indisponible En rupture de stock

Chanson fleuve
(G. Roucaute/G. roucaute)

Paroles

Chanson fleuve
(G. Roucaute/G. Roucaute)

Il est verdâtre, monstrueux
Bouillonne et ne tient pas en place
C’est un large flot de menaces
Qui poursuit son cours sinueux
Des yeux se forment à sa surface
Dans un défi ouvert aux cieux

Dans des profondeurs de limon
S’enfouissent les secrets des hommes
Les noyés gardent un air bonhomme
Et saluent le petit poisson
Qui vient à gestes économes
Doucement picorer leurs fronts

Et dans de lourds rideaux fangeux
Qu’à peine tranche la lumière
L’eau poursuit son pesant mystère
Arrachant au sol sans manière
Toute une armée de malgré-eux
Qui partent au flot comme à la guerre

Et ce beau monde va courant
File à la va-comme-je-te-mousse
Les noyés brandissent leurs pouces
Les remous font des nœuds coulants
Sur leur front rêvant d’océan
Et leur patience qui s’émousse

Mais le flot délaisse à tâtons
Leurs bras qui pointent vers le large
Flottant dans leurs manches trop larges
Car il n’est guère de bon ton
De quitter le bloc de béton
Où sa vie a trouvé ancrage

Mais qu’un courant un jour de rage
Les arrache à leur sort, ils peuvent
Lentement descendre les fleuves
Dans le flot désiré qui lave
Le front des osseux de passage
D’une mer de sensations neuves